Justine Rabat 

Née en 1989. Docteure en Littérature Générale et Comparée. Elle est l'auteure d'une thèse intitulée : "Cadre et encadrement. Pour une approche politique du récit enchâssé (Somadeva, Boccace, Chaucer, Pasolini, Gomes)". Elle a publié des articles sur le cinéma (Pasolini, Gomes, Moretti) et la littérature (Woolf, Calvino, Perec).  

Justine Rabat a traduit pour la variation :  

 

Virginia Woolf, Être femme - 18/01/2022   ​

photo de l'autrice_Justine Rabat.JPG

Titre à paraître : 

 

Pasolini, corps vu - corps nu - mai 2022   ​

- Autres publications -

 

Articles :    

« Déconstruction féministe de fictions médiévales : le Décaméron et les Canterbury Tales », in Féminisme, comparaison et création, Paris, Orizons, 2021, pp. 77-86. 

« "Professions for Women" de Virginia Woolf : Féminisme et Expérience littéraire », TRAHS, n°6, décembre 2019. 

« Penser la politique dans Il sentiero dei nidi di ragno d’Italo Calvino et Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? de Georges Perec : réécriture du modèle épique et représentation du sujet en crise, in Legs et littérature, n°14, décembre 2019, pp. 219-239.  

Justine Rabat et Manuel Esposito, « Amnésie, PCI et water-polo. La métaphore sportive dans Palombella Rossa de Nanni Moretti », Italies, n°23, décembre 2019

« L’écrit et la voix dans Les Mille et Une Nuits de Miguel Gomes : une fragmentation du réel », Estrema, Revista Interdisciplinar de Humanidades, n°11, mars 2018

« Transgression de la norme dans La Trilogie de la vie de Pier Paolo Pasolini », in Normes et Transgressions Université de Toulon, Laboratoire Babel, septembre 2016, pp. 215-234. 

 

   ​